Blog

13 vérités sur le CDB

13 vérités à connaître sur le CDB
Ecrit par Jonathan

13 vérités à connaître sur le CDB

C.B.D.

Si vous voyez ces trois lettres sur des produits allant de capsules diverses et variées aux cappuccinos, en passant par les crèmes de beauté et autre baume, cela s’accompagne généralement d’affirmations les plus alléchantes les unes des autres selon lesquelles le CDB soulage le stress, la douleur et plus encore…

Vous vous demandez peut-être aussi pourquoi certains produits contenant du CDB arborent fièrement sur leurs étiquettes ce qui ressemble à une feuille de marijuana.

“Mais c’est de la drogue!” vont dire les uns. “Mais non voyons, c’est du CBD, c’est légal!”, diront les autres.

Quoi qu’il en soit nouvel engouement pour la santé est reel. Voici ce que vous devez savoir avant de l’essayer.

1 – Le CBD n’est pas la même chose que la marijuana à usage médical (ou pas)

Le CBD est l’abréviation de cannabidiol que l’on trouve dans les plantes de cannabis. La plupart des produits dcontenant du CDB et vendus en France ou d’autres pays Européens ou Américains sont fabriqués à partir de chanvre, un type de cannabis qui est un cousin botanique de la marijuana.

Le CBD ne contient pas de tétrahydrocannabinol (THC) qui est la substance addictive (et interdite) du canabis. C’est clair?

Et, il y en a très peu ou pas du tout dans le chanvre. La quantité maximale de THC légalement autorisée dans les produits contenant du CDB est de 0,3 %.

2 – Les restrictions légales s’estompent mais ne disparaissent pas

Au états Unis, la Farm Bill de 2018 a retiré le chanvre de la liste des substances interdites où il etait aux côtés de la marijuana depuis les années 1970. Mais dans l’Idaho, le Nebraska et le Dakota du Sud, le CBD est toujours interdit. Et dans les États où la marijuana est légale à des fins médicinales ou récréatives, les produits contenant du CDB peuvent être fabriqués à partir de marijuana et peuvent donc contenir plus que la limite légale du THC. Selon la Drug Enforcement Administration des États-Unis, ces produits ne peuvent être transportés ou expédiés d’un État à l’autre.

En Europe, la suisse (OK, la Suisse n’est pas dans la communauté européene mais géographiquement en Europe ;-)) a légalisé le CBD. Dans la communauté Européenne, le Luxembourg vient d’annoncer la libre comercialisation du CBD, Sous contrôle, certes, afin d’éviter le “tourisme” et autre traffic en tous genre, mais clairement, en sa capitale, Luxembourg Ville, vous trouverez bons nombres de magasins arborant fièrement des petites ardoises, pancartes ou autres signalisation pour mettre en avant différents produits contenant du chanve ou du CBD.

3 – Le CBD prend des formes surprenantes

Le CBD est généralement vendu sous forme de liquide que vous placez sous votre langue. Vous pouvez aussi le fumer à l’aide d’une vapoteuse avec des cartouches contenant de l’huile de CBD ou acheter des pilules et autres crèmes. D’autres produits integrant du CBD comprennent des bombes/ boules de bain, de la crème glacée, des cocktails, du café, etc..

Vous l’aurez compris : les marques redoublent de créativité et intègre le CBD dans une multitude de produits du quotidien.

Ne serais-ce qu’aux Etats-Unis, les ventes totales sont estimées à plus d’un milliard de dollars d’ici 2020. Et ca ne fait que commencer!

4 – Il agit sur le cerveau et le reste du corps

Aux 2tat-Unis, le National Institutes of Health (NIH) qualifient la CBD de “europrotectrice “, ce qui signifie qu’elle affecte le système nerveux, y compris le cerveau.

Il interagit avec les récepteurs dans tout votre corps, l’aidant à se détendre, à s’endormir et à bloquer les signaux de douleur. Et ça, c’est un fait!

5 – Certaines personnes ne jurent que par le CBD

Selon les enquêtes de Consumer Reports, 26 pour cent des Américains ont essayé le CBD, et la majorité des utilisateurs disent qu’il a aidé avec l’anxiété, les douleurs articulaires, le sommeil, et d’autres problèmes chroniques.

6 – Le CBD ne date pas d’hier : son utilisation date depuis des siècles

Les plus anciens documents que l’on ait pu trouvrer mentionnent que le CBD a été utilisé en médecine en Asie dès 1800 avant JC.

Des revues médicales américaines datant des années 1700 citent les graines et les racines de chanvre comme traitements de l’incontinence et de l’inflammation de la peau.

7 – Cependant, il n’y a (la plupart du temps) aucune preuve que le CDB fournit des résultats

Malgré les preuves anecdotiques, le CDB n’a pas été étudié à grande échelle, ce qui n’est pas surprenant étant donné qu’elle était illégale jusqu’à très récemment. Comme le dit Orrin Devinsky, M.D., professeur de neurologie, de neurochirurgie et de psychiatrie à NYU Langone Health, “Il y a beaucoup de croyances mais pas beaucoup de données. Les quelques études (surtout de petite envergure) menées ont révélé que le CBD peut soulager les symptômes de la sclérose en plaques, de la polyarthrite rhumatoïde, de l’hypertension artérielle et de l’anxiété. Des études sur des animaux montrent qu’il est prometteur pour soulager la douleur nerveuse, le diabète, la dépression, et plus encore.

Mais jusqu’à ce que des études humaines de plus grande envergure et bien conçues démontrent clairement les avantages des produits de la CDB, toutes les allégations concernant les produits de la CDB ne sont que … des allégations même si les faits s’alignent les uns derrières les autres.

La NIH ont investi 15 millions de dollars dans la recherche en 2017, un début prometteur ! la vérité est en marche! 😉

8 – Il a été prouvé qu’il aide à traiter des problèmes de santé

L’été dernier, la FDA a approuvé un médicament contenant du CBD appelé Epidiolex, dont il a été démontré qu’il réduit les crises d’épilepsie graves et généralement incurables chez les enfants.

9 – Vous ne pouvez pas être certain de ce que vous achetez

Dans les Pays où la marijuana est légale, vous pouvez acheter des produits contenant du CBD dans les dispensaires de cannabis autorisés. Ces produits sont testés pour s’assurer qu’ils contiennent ce qu’ils prétendent contenir. Ailleurs, comme le CBD n’est pas encore réglementé, c’est aux fabricants de faire le contrôle de la qualité. Selon une analyse publiée en 2017 dans le Journal of the American Medical Association, près de 70 % des produits vendus en ligne ne contiennent pas la quantité de CBD indiquée sur l’étiquette, et certains en contiennent davantage.

C’est pour cela que j’ai aussi créer ce petit blog car il est capital de s’assurer de la bonne qualité des produits!

Et certains en contiennent moins. Recherchez en priorité des marques qui testent leurs produits et partagent les résultats, comme Bluebird Botanicals, Charlotte’s Web et Floyd’s de Leadville. Aux Etats-Unis, CVS et Walgreens ont commencé à vendre du CBD dans quelques états et certifient que leurs produits sont testés en laboratoire pour la qualité et la pureté. Amazon également. Et ce n’est qu’un début !

10 – Vous pourriez ressentir des effets secondaires

Bien que le CBD n’ait aucun risque sérieux connu, il peut causer de la fatigue, une perte de poids et de la diarrhée. Il pourrait également intéragir avec certains médicaments.

Parlez-en à votre médecin avant de commencer à prendre du CBD (ou n’importe quel autre médicament… ou supplémentd’ailleurs).

11 – Cela peut prendre du temps pour faire effet

Les formes liquides peuvent procurer un soulagement plus rapide dans les cas de douleur aiguë, mais la plupart des produits contenant du CBD prennent des jours ou des semaines avant de produire des effets bénéfiques.

Vous pouvez, pardon, vous devez essayer plusieurs produits avant d’en trouver un qui vous aide. Dans les paysoù la marijuana est légal, les distributeurs sont formés pour aider.

12 Votre animal domestique pourrait en bénéficier

Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire sur les capsules et autres friandises contenant du CBD pour les chevaux, les chiens et les chats, commercialisés pour aider à soulager les douleurs, l’anxiété et les douleurs de la hanche et des articulations, etc…

13 – Il a un sacré potentiel!

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le CDB est non toxicomanogène, ce qui signifie qu’il pourrait être une solution de rechange aux opiacés qui créent une accoutumance.

Dans leur nouveau livre Cannabis and CBD for Health and Wellness, Aliza Sherman et Junella Chin, DO, écrivent, “Nous croyons qu’un jour le cannabis sera dans les coffres à pharmacie de tout le monde comme c’était avant.” En supposant, bien sûr, que la CDB soit à la hauteur de son battage médiatique.

En tous les cas, ce qui est certain c’est que les choses avancent, dans le bon sens, sur le sujet! Et c’est ce qui m’a poussé à ouvrir ce blog. Et aussi à conseiller les VRAIS produits et les VRAIES MARQUES et autre ENDROITS OU LES ACHETER EN TOUTE CONFIANCE!

Bref, j’espère que c’est le début d’un belle aventure.

Jonathan.

A propos de moi !

Jonathan

Laisser un commentaire.